Inspection Générale des Finances (IGF)

Zisson FACINOU
Inspecteur Général des Finances

Rapport Annuel d’Activités 2019 de l’Inspection Générale des Finances


La communication est le socle de la vie en communauté et du maintien d’une cohésion entre les diverses composantes.

Elle est source de progrès et de pouvoir. C’est pourquoi on dit que celui qui maitrise les canaux de communication maitrise le pouvoir.

En matière d’audit et de contrôle rien ne peut se faire efficacement sans une communication entre tous les acteurs, qui peuvent détenir quelque information sur le sujet ou l’objet de vérification.

Au niveau des organes de contrôle de l’ordre administratif (OCOA), la communication entre les différents services publics facilite un échange et une exploitation des informations documentées (écrites, orales, numériques, visuelles) pour conduire les travaux de vérification.

En effet, ces services constituent des mines d’or pour nourrir les travaux de vérification. Que ce soit le fisc, la douane, le budget, le trésor, les marchés publics, l’agence chargé du foncier, la police, l’institut chargé des études statistiques, les communes, les banques, même les organisations de la société civile, toutes ces structures disposent de base de données qui peuvent être utiles pour les missions de vérifications des OCOA.

Le croisement des informations qui sont fournies par ces structures permet d’avoir des données fiables permettant de confondre certains individus en conflit avec les règles communautaires et de démêler l’écheveau de crimes économiques qui pourraient passer inaperçus ou restés inexpliqués.

C’est pourquoi, il faut saluer et soutenir les divers processus de dématérialisation et de numérisation en cours dans ces structures. Cela doit faciliter davantage le travail des inspections, si une bonne collaboration et une communication efficiente desdites informations sont faites aux inspections dans le respect des libertés individuelles et l’exercice des prérogatives de puissance publique.

Je voudrais remercier et féliciter tous les différents acteurs qui ont établi une bonne collaboration et communication avec les OCOA, en général et l’Inspection Générale des Finances, en particulier. Le succès et les résultats qui sont atteints aujourd’hui en sont les fruits.

Enfin, les résultats obtenus en 2019 et qui font l’objet du présent rapport n’ont été possibles qu’avec la participation active du personnel, toutes catégories confondues, et des membres des OCOA associés à l’exécution de certains travaux.

Je vous souhaite du plaisir à la lecture de cette nouvelle édition du rapport d’activités de l’Inspection Générale des Finances.

L’Inspecteur Général des Finances,

Chef de Service